Sign in / Join

Impôt Auto-entrepreneur : les différents barèmes

Lorsque vous êtes un micro-entrepreneur, votre statut juridique ne présente aucune difficulté au niveau de l’administration et de la fiscalité. Étant débutant, vous vous demandez les taxes que vous aurez à payer une fois que votre microentreprise se mettra en marche. Désirez-vous connaître les différents barèmes d’impôt Auto-entrepreneur ? Retrouvez ici ces différentes options.

Régime fiscal classique

Parmi les différents barèmes d’impôt Auto-entrepreneur figure le régime fiscal classique. Lorsque vous voulez créer votre microentreprise, vous devez choisir un mode d’imposition. En l’absence de ce dernier, retenez que c’est le régime fiscal classique qui est par défaut mis en pratique.

A lire aussi : Comment atteindre l'excellence dans le commerce international

Du moment où vous êtes entrepreneur, il est impossible pour vous de déterminer les dépenses professionnelles relatives à votre Crédit Agricole. Ainsi, vous jouirez d’un escompte forfaitaire appliqué sur vos revenus. Pour les transactions commerciales, les ventes ainsi que les prestations relatives à l’hébergement, sachez que l’abattement est de 71 % sur le Crédit Agricole (CA). S’il s’agit d’un travail concernant les bénéfices industriels et commerciaux, l’escompte est de 50 % du Crédit Agricole.

Notez que, pour les activités touchant les bénéfices non commerciaux, il y a un abattement de 34 % appliqué sur votre revenu annuel. Vous devez retenir que l’escompte forfaitisé mis en pratique est 350 €. Si votre chiffre d’affaires augmente, l’abattement aussi croît.

A découvrir également : Comment débloquer son épargne salariale ?

Versement libératoire de l’IR

Le versement libératoire de l’impôt sur le revenu apparaît parmi les différents barèmes d’impôt autoentrepreneur. Cette option vous permet de payer votre impôt sur revenu (IR) au moment où vous acquittez vos cotisations sociales. Vous pouvez le régler mensuellement ou trimestriellement. Cela dépend de la fréquence que vous avez choisie au moment où vous créez votre activité génératrice de revenus.

Ici, l’escompte s’élève à 1 % sur le CA pour les différentes transactions commerciales, les services concernant l’hébergement. Il est de 1,7 % sur le CA s’il s’agit des travaux relatifs aux bénéfices industriels et commerciaux. Le taux d’imposition est de 2,2 % appliqué sur votre revenu annuel lorsqu’il est question des travaux libéraux concernant les bénéfices non commerciaux.

Avant de jouir des avantages de cette option, vous devez déjà la préciser pendant que vous créez la microentreprise en ligne. Pour le faire, cochez la case « option pour le versement libératoire de l’impôt sur revenu ».

Impôt Auto-entrepreneur : les conditions d’imposition

L’impôt Auto-entrepreneur est appliqué suivant certaines conditions. Durant l’année 2022 par exemple, il est mis en pratique selon un certain seuil du chiffre d’affaires. Ce seuil embrase également les différentes prestations de service relatif aux bénéfices non commerciaux ainsi qu’aux bénéfices industriels et commerciaux. L’impôt Auto-entrepreneur est mis en pratique lorsque votre revenu annuel se trouve en dessous de 176 200 €.

Ce niveau limite renvoie aux différentes transactions commerciales, prestations en restauration et hébergement. Lorsque votre chiffre d’affaires excède ces limites, vous avez l’obligation de modifier votre statut juridique. Optez dans ce cas pour le statut d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée.