Sélectionner une page

Chaque année, le nombre de Français investissant aux États-Unis ne cesse d’augmenter. Le pays de l’Oncle Sam continue de fasciner avec sa démesure, ses opportunités, sa puissance  et l’air de liberté qu’on y respire !

Pourquoi investir aux États-Unis plutôt que dans d’autres pays ?

Les États-Unis son stables économiquement et attirent plus que d’autres pays. Le marché immobilier n’est pas trop élevé, notamment avec la valeur de l’euro. L’euro est jusqu’à maintenant positif face au dollar et a tendance à se stabiliser depuis quelques temps. Il offre ainsi un pouvoir d’achat plus élevé pour les Français. En terme d’investissement, l’immobilier reste le plus attractif car il est de loin le plus rentable.

Les avantages d’investir dans les logements locatifs

Placer son argent dans un investissement locatif est très en vogue. L’investissement immobilier locatif consiste à acheter un logement dans le but de le faire louer ensuite. Les USA offrent une rentabilité nette très supérieure par rapport à la France. Un étranger peut acheter  une maison ou un appartement mais pas les logements en copropriété. Sur le sol américain, le prix d’acquisition  d’ un logement neuf à trois chambres oscille autour de 200 000 dollars. Avec un tel bien, un bailleur peut percevoir une rentabilité nette de 6 % par an.

C’est une assurance de revenus intéressante pour préparer sa retraite. La perspective de pouvoir toucher des mensualités supplémentaires à l’avenir est rassurant.

De plus, les procédures d’expulsion sont plus simples et plus rapides dès qu’il est question de loyers impayés. De quoi faciliter votre gestion locative.

 

Les villes les plus rentables pour investir

Les villes les plus attractives ne sont pas celles qui sont les plus intéressantes en matière d’investissement. New York, Los Angeles sont les villes qui attirent le plus de Français. Mais   Denver et Dallas offrent une meilleure rentabilité locative et les avantages fiscaux y sont considérables. Les valeurs mobilières ne sont pas les mêmes dans toutes les grandes villes. À New York par exemple, le prix du mètre carré s’élève à 19 500 dollars (environ 17 500 euros) en moyenne. Tandis qu’à Miami, il se trouve entre 3 500 et 4 000 dollars.

 

Qu’en est-il des impôts et des taxes qu’il faut payer ?

De manière générale, la fiscalité américaine est favorable pour les investisseurs. Les fiscalités n’y sont pas contraignantes et laissent des marges suffisantes aux investisseurs étrangers.

Il faut toutefois veiller aux réglementations qui sont différentes de celles appliquées en France. Aux États-Unis par exemple, les frais de notaire n’existent pas parce que ce sont avocats spécialisés dans l’immobilier qui s’occupent des transactions et assistent le vendeur et l’acquéreur.

Un autre avantage attrayant qu’il faudrait mentionner est une convention fiscale conclue entre la France et les États-Unis. Cet accord évite  une double imposition, mais le contribuable est tenu de déclarer ses revenus fonciers auprès du fisc français.

 

Quelles sont les démarches à suivre pour investir aux États-Unis ?

Pour pouvoir travailler aux États-Unis en tant qu’investisseur, un visa E est nécessaire. Généralement délivré pour une durée de 5 ans, le visa E est renouvelable, si l’entreprise justifie d’un chiffre d’affaire conséquent. D’autre part, pour pouvoir acheter des biens immobiliers, il n’est pas nécessaire d’être un résident permanent ou d’être  citoyen américain. Il faut juste avoir un ITIN ou d’un numéro d’identification des contribuables.

 

Si vous êtes décidé, vous pouvez faire une demande de votre ESTA USA en ligne. C’est une exemption de visa qui vous permet de rester aux États-Unis pour 90 jours, le temps pour vous d’évaluer le marché dans lequel vous voulez investir et d’en parler avec votre banquier. Toutes ces démarches facilitées, ces rentabilités alléchantes ne sont pas synonymes de gabegies ou de laisser-aller. Les comportements frauduleux sont à éviter, car les contrôles sont fréquents et les amendes peuvent coûter cher.